boum


boum

1. boum [ bum ] interj. et n. m.
• 1835; onomat.
1 Interj. Bruit de ce qui cogne, tombe, explose. Boum ! Tout est tombé. Ça a fait boum ! « un cœur qui a peur, ça fait “boum, boum, boum”, très fort au centre du corps » (Le Clézio). Loc. verb. (lang. enfantin) Faire boum : éclater; tomber. Jeannot a fait boum.
2 N. m. Bruit sonore. Ça a fait un grand boum en tombant. (1953; confondu avec boom) Fig. Succès brutal, retentissant. Sa pièce a fait un boum (cf. Casser la baraque).
Loc. Être en plein boum, dans une activité fébrile, en plein travail.
⊗ HOM. Boom. boum 2. boum [ bum ] n. f.
• v. 1965; de surboum
Surprise-partie. Aller à une boum, en boum. Des boums.

boum (difficultés) nom masculin (onomatopée) Emploi L'anglicisme boom signifie « forte hausse, soudaine expansion », notamment dans le domaine commercial et boursier. On parle de boom économique, de boom des naissances (en anglais baby boom). On dit aussi qu'une affaire est en plein boom quand elle connaît une croissance très rapide, et qu'on est en plein boum quand on déborde d'activité. Les deux mots, de sens proche, sont souvent employés l'un pour l'autre. ● boum (expressions) nom masculin (onomatopée) Familier. En plein boum, en pleine activité ; en pleine extension. Familier. Faire un boum, connaître un développement important ; produire une vive surprise dans le public. ● boum (homonymes) nom masculin (onomatopée) boom nom masculin boume forme conjuguée du verbe boumerboum nom féminin Familier. Surboum, surprise-partie. ● boum (homonymes) nom féminin boom nom masculin boume forme conjuguée du verbe boumer

boum
n. Fam.
d1./d n. f. Surprise-partie.
d2./d n. m. (Afr. subsah.) Soirée dansante.
————————
boum
Interj. et n. m.
d1./d Interj. Onomat. imitant le bruit d'un choc, d'une détonation. Boum! Et ce fut tout.
d2./d n. m. Bruit produit par ce qui tombe; bruit d'une explosion.
|| Fig. Réussite, succès important et soudain. Cette nouvelle mode fait un boum.
|| Loc. En plein boum: en état d'activité intense.
d3./d n. m. Hausse subite des valeurs en Bourse.
|| Forte poussée de prospérité économique, souvent éphémère. Syn. (Anglicisme) boom.

⇒BOUM, interj. et subst. masc.
A.— Interjection
1. Onomatopée servant à suggérer le bruit soudain, fort et grave, produit par une explosion, un choc, une chute... En parlant il s'animait : « Boum! boum! ... » Il faisait le bruit du canon (RAMUZ, Aimé Pache, peintre vaudois, 1911, p. 24). Un roulement sourd. Boum! Voilà la théière qui éclate! (R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, Le Pénitencier, 1922, p. 810). Et... boum... Il était reparti en faisant claquer la porte (PEISSON, Parti de Liverpool, 1932, p. 134).
Faire boum
♦ Éclater, exploser. Ça a fait boum et les vitres ont volé en éclat (ROB. Suppl. 1970).
♦ [Dans le lang. enfantin] Tomber. Jeannot a fait boum (ROB. Suppl. 1970).
♦ Arg. Faire l'amour :
1. Il n'ignorait certainement pas comment se pratique cette agréable chose que les petites ouvrières appellent : « faire boum »...
HUYSMANS, Les Sœurs Vatard, 1879, p. 70.
2. Au fig. Sert pour ponctuer, d'une exclamation, l'énoncé d'une idée ou, dans le cadre d'une discussion, d'une réunion, pour signaler un événement inattendu, un impair, etc., créant une situation critique :
2. — (...) S'il s'agissait d'une séance de pose, encore! Mais là, sans raison, boum, montrer à tous ce que seul mon homme doit connaître...
L. DAUDET, La Recherche du beau, 1932, p. 152.
B.— Emploi subst.
1. [En parlant d'un engin] Grand bruit. Le boum d'un coup de canon :
3. Ainsi, la musique illustrative prend une dimension inespérée. Le boum de la porte et le zim de l'éclair cèdent le pas devant un langage musical cohérent et spécifiquement cinématographique.
G. SAMUEL, Panorama de l'art musical contemp., 1962, p. 764.
2. Au fig.
Argotique :
4. ... le garçon (...) s'apprête à lancer, du fond du jardin le boum annonçant l'arrivée, dans une sale cafetière d'une impure tisane noire.
HUYSMANS, L'Art mod., 1883, p. 176.
Pop. (Être) en plein boum ou boom. (Être) en pleine activité :
5. C'était [— fin de l'après-midi —] l'heure du plein boum pour Marinette [— la patronne de maison clandestine —]
A. SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 172.
Mod. Faire un (de ces) boum(s), faire un boom. Avoir un succès retentissant, faire une forte impression :
6. Le clandé à François faisait un de ces boums depuis que les sœurs se sapaient en petites filles! Les ballets roses qu'il baptisait ça!
LE BRETON 1960.
Rem. Cf. boom, avec lequel boum subst. tend à se confondre.
Prononc. :[bum]. Homon. : boom. Étymol. et Hist. 1835 interj. (BALZAC, Le Père Goriot, p. 159). Onomatopée; v. aussi boom. Fréq. abs. littér. :32.
BBG. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 356.

1. boum [bum] interj. et n. m.
ÉTYM. Attesté 1835 (Balzac, le Père Goriot); onomatopée.
1 Interj. Sert à évoquer le bruit sonore de ce qui tombe ou explose. || Et boum ! tout est tombé. Badaboum.(Redoublé). || Le tambour fait boum-boum.
1 Puis j'entends boum ! boum ! Ah ! je dis, voilà le fusil anglais qui parle (…)
Mérimée, Colomba, XVII, Pl., p. 563.
2 et boum et boum c'est le canon
du secrétaire de la mairie
qu'a maintenant les mains toutes tachées de poudre
et le nez qui saigne après l'explosion.
R. Queneau, Chêne et Chien, « La fête au village », p. 88.
tableau Principales interjections.
Loc. verb. Faire boum : éclater, exploser. || Ça a fait boum, et les vitres ont volé en éclats.Tomber (langage enfantin). || Jeannot a fait boum, il est tombé par terre.
2 N. m. Bruit sonore de ce qui tombe ou explose. || Ça a fait un de ces boums en tombant !
3 Et tout à coup, presque en même temps, le boum assourdi du « départ », le déchirement de l'obus dans l'espace, l'éclair de l'éclatement, et, dans le nuage de fumée jaune et rose, on vit voler des tuiles, des morceaux de charpente, des débris noirs, puis vint le boum formidable de l'arrivée.
Guy de Pourtalès, la Pêche miraculeuse, p. 307.
3 N. m. (attesté mil. XXe, mais antérieur; → Boumer). Fig. (confondu en ce sens avec boom). Succès brutal, réussite financière retentissante. || Sa nouvelle pièce a fait un boum.
4 Cependant, il y avait, sur la peinture de Lafleur, un boum comme jamais vu. Les prix montaient à vue d'œil, un million par semaine, et le bruit courait que les meilleures toiles finiraient par valoir cent millions.
M. Aymé, le Vin de Paris, « La bonne peinture », p. 226 (1947).
5 (…) quand la mode s'en est mêlée, avec les Américains, le patron a voulu grossir son affaire, il a monté ailleurs une usine importante; et puis, il s'est cassé les reins (…)
En somme, un boum d'abord, un krach ensuite ? Boum et crac ! répéta-t-il en riant; la formule produisait toujours son effet.
Roger Ikor, les Fils d'Avrom, Les eaux mêlées, p. 484.
6 Parlant et en couleurs, le film était pas de l'arnaque. Rien que les gros plans, isolés en reproduction carte postale, ça aurait fait un boum dans la clientèle ménagère, sur les marchés de banlieue.
Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 119 (1953).
Vieilli. Grande activité, action chaude.
7 Reporter avant tout, ce grand garçon (…) nous décrivait la ruée des chars, des voitures, des camions blindés, le passage en trombe des avions (…)
— Ah ! vieux Claude, disait Dig. Tu es en plein dans le boum.
Francis Carco, Nostalgie de Paris, p. 234-235.
Mod.Loc. En plein boum : en train de s'activer, de travailler activement (même dans le calme). || Les vendeuses étaient en plein boum.
8 (…) il me fallait tout reprendre à zéro, l'enfant voulait savoir, que c'étaient des prunes de notre jardin, que nous les avions cueillies avec Edmond, que nous avions acheté une marmite et qu'il est mort comme ça en plein boum des confitures (…)
Robert Pinget, Passacaille, p. 107.
DÉR. Boumer.
COMP. Badaboum.
HOM. Boom, 2. boum.
————————
2. boum [bum] n. f.
ÉTYM. V. 1965; de surboum.
Fam. Surprise-partie. Surboum. || Aller à une boum. || C'est la boum de la classe, ce soir. || « On “flirte avec”… au cours d'une “boum” ou d'une “sortie en bande” » (G. Sitbon, le Nouvel Obs., no 409, sept. 1972).
0 Une boum en pleine forêt ! Pourtant c'est bien normal que les boums, ici, aient lieu dans la nature. D'abord, c'est plus facile, et puis on n'a pas les parents sur le dos.
Joseph Joffo, Tendre été, p. 79.
COMP. Surboum.
HOM. Boom, 1. boum.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • boum — boum …   Dictionnaire des rimes

  • Boum — may refer to one of the following:* La Boum , a 1980 French language film. * Boum! , a popular song by the French singer/songwriter Charles Trenet …   Wikipedia

  • Boum! — (pronounced IPA|/bum/, or similar to the English word boom ) is a popular song by the French singer/songwriter Charles Trenet which won him the Grand Prix du Disque. [citation|url=http://books.google.co.uk/books?id=mWe0AAAAIAAJ|title=You See, I… …   Wikipedia

  • boum ! — ● boum ! interjection (onomatopée) Indique le bruit causé par une chute, une explosion, etc …   Encyclopédie Universelle

  • Boum — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Boum peut faire référence à : une onomatopée pour désigner le bruit d une explosion, au même titre que « Baoum » ou « Boom ». Une …   Wikipédia en Français

  • Boum ! — Pour les articles homonymes, voir boum.  Ne doit pas être confondu avec boom!. Boum ! est une chanson de Charles Trenet, sortie en 1938. Ayant pour titre une onomatopée, la chanson joue sur plusieurs autres bruits, sons de machines… …   Wikipédia en Français

  • boum — n.m. Grande animation : Vous arrivez en plein boum. / Se faire boum, se masturber. □ n.f. Surprise partie ; surboum : Aller à une boum …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Boum — lac Luchon …   Glossaire des noms topographiques en France

  • boum — f Surprise partie; soirée. • J’irai plus dans vos boums. Elles sont tristes à pleurer …   Le petit dico du grand français familier

  • boum — nf. => Fête …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.